dimanche 1 janvier 2017

Alice Emmanuelle Sylvia Kristel



"Le croquant de son chocolat noir, la chaleur de son cœur intense et la tendresse de sa cerise, croquer Mon Chéri Sylvia Kristel, c'est plonger dans une expérience unique et surprenante..."


Si Sylvia Kristel fut mondialement connu grâce à son interprétation d'Emmanuelle dans le film éponyme de Just Jaeckin sorti en 1974, il faut savoir à Just Raison, que sans elle, ce film n'aurait rencontré tel succès, car en plus de ce physique longiligne éclairé de sa peau diaphane, elle avait l'exigence d'une enfant en constante demande d'attention, un regard qui cachait quelques blessures internes, et une innocence mêlée d'un raffinement naturel qui lui donnaient ce supplément d'âme. C'est cette somme de choses, qui firent de cette poupée qui ne dit jamais non, l'objet de fantasme de millions d'hommes et qui reçu un accueil très favorable auprès des femmes quoi qu'on en dise.


Le parfum de scandale qui a entouré Emmanuelle fait parti intégrante de sa propre légende, car mis à part une femme d'âge mûr super reulou et un Alain Cuny privé de tout lingus, les images sont très belles et en aucun cas choquantes. J'irais même le qualifier d'éducatif, afin que toutes les familles qui savent encore transmettre l'art du bon vin et de la bonne chère continuent sur leur lancée.


Le seul scandale que l'on pourrait dénoncer, fut la bande de fieffés connards qui n'a pas tardé à pointer le bout leur queue, attirés comme des vautours par sa notoriété et son argent, et qui l'ont mise sur la paille, après lui avoir bien enfoncé dans le nez. Heureusement pour Sylvia, dans tout ce brouillard confus où on se sait plus très bien distinguer le vrai du faux, elle a eu le temps d'en profiter, d'avoir mannequin à ses mesures au sein de la maison Chanel, sa limousine avec chauffeur, des caisses de Dom Pérignon, sa propre coiffeuse, sa maquilleuse, de splendides maisons aux quatre coins du monde, mais surtout, Arthur Kristel, l'enfant qu'elle a eu avec Hugo Claus. Elle a aussi collaboré avec Ionesco pour une superbe série de photos, et sous les conseils bienveillants de Roland Topor, c'est mise à la peinture, au calme, loin de toute agitation. 


Tout ça je l'ai lu dans sa biographie Nue. Elle y évoque succinctement ses fêtes, ses escapades dans le beau monde artificiel du show-business, ses liaisons dangereuses parce qu'illusoires, avec entre autres Jacques CharrierRoger Vadim, celle ratée mais assez cocasse avec Alain Delon etc... C'est un récit sobre qui ne contient aucune photo, écrit à l'eau de rose, assez charmant. Comme à son image. C'était une jeune fille charmante, docile, à l'esprit pur.


Claude Chabrol le savait. De son œil gourmand, il lui a offert le rôle d'Alice Carroll dans Alice ou la dernière fugue trois ans seulement après la sortie du premier Emmanuelle, un film anxiogène et tristement visionnaire, mais bon, tout cela n'est que du cinéma, on le sait... 😈😓



Je vais me livrer un peu, mais je crois profondément à la destiné de chaque être. Je ne suis pas la seule en même temps, parce qu'hier par exemple, je regardais La belle vie (un film de Frank Capra avec James Steward), et bien, sous ses airs de miracle de Noël, c'est bien de cela dont il s'agit. Tout comme dans 11/22/63, une série avec James Franco tirée d'une histoire de Stephen King, c'est pareil... Alors, égérie, actrice, danseuse, chanteuse, ou amoureuse, Sylvia Kristel a bien fait de traverser la vie alanguie, en négligé de soi. 

😍Allez, Créativité, Sincérité, et Mariah Carey ! 😍


23 commentaires:

  1. je me rappelle comme si c'était hier la première fois que j'ai vu la première photo de ton papier. C'était dans un Lui posé sur la table du salon familial. J'en ai gardé le goût des femmes sans culotte (oui, ça vient de là))))
    J'ai eu une éducation merveilleuse.))))

    RépondreSupprimer
  2. la dernière série parue dans "lui" il me semble (dans ma mémoire de puceau ^^)
    L'arbre qui cache la foret il faisait très chaud au cinéma en ses temps la est même pas de clim.
    C'est simple c'était même plus riche en viande qu'une charcuterie......
    Après pas facile de se concentrer sur ses études et son avenir....................
    Meilleurs noeud et plein de bonheur pour 2017

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Meilleurs vœux également Docteur FranKeinSound ;)

      Supprimer
  3. Pour être un poil (que dis-je, une toison) plus sérieux (ça commence mal) Sylvia Kristel avait le charme fou au sens strict du terme. Derrière cette sorte d'absence qui émane de sa présence (j'ai pas trouvé mieux) se cache un vide qu'elle ne parvint jamais à combler. Est-ce les traumas de l'enfance ? Elle ne su jamais (se) dire la vérité, c'est du moins ce que j'ai ressenti en lisant son autobiographie. Elle se berce de fausses illusions, évitant ainsi de s'impliquer dans sa propre vie, jusqu'à devenir la victime consentante de tout ce (ou tous ceux) qui causera sa perte.

    A lire avec la voix de frédéric Mitterand : "Petite fille cocaïnée égarée dans une bulle de champagne, Sylvia Kristel s'éloigne d'un pas nonchalant vers la vaporeuse rosée des matins de Thaïlande. Elle laisse le murmure chaud du souffle de ses pas lui retirer le voile léger, qui d'un flou Hamiltonien sublime sa silhouette de Venus leptosome. Puisses-tu Sylvia Emmanuelle, éternellement nous irradier, comme un soleil, tellement tu es belle." (Oui, Frédéric Mitterand sait aussi citer François Valery)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahahah ! Mais c'est ça ;))) Il y a des êtres comme ça dans la vie. Au dessus de la basse crasse. Sacrifiés sur l'autel de la bêtise... Mutilés !!! Car Sylvie Kristel pour ne citer qu'elle, on lui a quand même arraché sa précieuse dent de lait qu'elle avait encore à 22 ans, et a perdu la fonction de son œil gauche sur le tournage du second Emmanuelle, c'est quand même pas rien ! M'enfin, elle a été moyennement bien entourée quand on y pense, et son agent était un peu foulaire en fin de compte ;(
      Y a que Alain Delon la dedans, qui, quand il l'a vu se noyer, lui a tendu la main
      . Le bien et le mal une fois de plus, ont toujours les apparences contraire de ce qu'on semble croire -si je me fais bien comprendre. ;)

      Supprimer
    2. Frédéric Mittérand à le même problème qu'avait David Hamilton avec la jeunesse :(
      Et dire qu'il en a encore pour reprocher à Irina Ionesco les photos de sa fille même si il n'y a rien de malsain sur le regard qu'elle porte et qu'artistiquement c'est éblouissant de beauté.
      Sinon ça me donne bien envie de la lire sa biographie.....
      Pas évident d'être "sex symbol number one",Linda Lovelace l'a très mal vécu également seul Brigitte Lahaie assume avec véritable bien être.
      Quoi qu'une fois je l'ai vu être obligé de s'exhiber semi nue devant les 3000 spectateurs du grand Rex hurlant "à poil"non stop sans retenue alors que c'était pas le but de la soirée.

      Supprimer
    3. Pour Irina Ionesco, je pense que tout ce foin est parti de sa fille Eva.. mais bon, ce n'est que mon avis.
      Pour Brigitte, on voit bien une fois de plus que le QI d'une foule se divise par le nombre de participants, parce que lui demander de se foutre à poil alors qu'elle n'avait aucun problème avec ça, ça a du la blaser plus qu'autre chose ;)

      Supprimer
    4. Les portraits de Sylvia Kristel par Irina Ionesco - une grande photographe n'en déplaise aux donneurs de leçons de morale rétroactive* - sont superbes. J'ai découvert le travail de cette photographe au début des 70's, une période qui restera parmi les plus permissives du XXe siècle. Je suis ravi d'avoir été ado puis jeune homme entre 1972 et 1978 et pas qu'un peu ! Quant à la polémique initiée par sa fille Eva, elle est révélatrice de ce qu'on appelle la "judiciarisation" outrancière de la société civile. Derrière toutes ces plaintes, il y a la volonté à peine masquée de réécrire l'histoire de l'art et l'Histoire en fonction d'intérêts actuels, intimes ou partisans. Une victime : la liberté de création artistique. C'est un vaste débat que j'aimerais voir empoigner par des esprits politiques pertinents. Je peux encore attendre...

      * C'est si facile de diffuser la moraline, les pieds bien au chaud dans les charentaises du confort intellectuel de ceux qui ne vivent qu'à travers les aventures artistiques des autres.

      Supprimer
    5. La "gamine" Ionesco semble vouloir mettre la main sur le pactole de sa mère sans attendre l'enterrement. Elle doit avoir du mal à se payer ses doses ))))

      Supprimer
    6. Mais oui pour tout !! D'abord pour Eva qui -certainement bien conseillée- a voulu faire sa victime pour obtenir à nouveau la lumière des projecteurs et un peu de tunes au passage, et pour tous les autres au passage qui se permettent de faire la morale à tour de bras alors qu'ils à côté de la plaque versus la réalité (et qu'en plus ils ont la parole à la base parce qu'ils ont quelque chose à vendre). Je ne les supporte plus ! ;))))

      (Il existe un film sur Eva et sa mère avec Isabelle Huppert. Je ne sais pas si tu l'as vu, il est d'une nullité.. ^^^^)

      Supprimer
  4. Ah ben, voilà une année qui commence bien !
    Bonne année à la tenancière du cabinet des rugosités et tous les obsédés sexuels qui le squatte régulièrement… ce qui n'est pas mon cas !!!!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ahah ! Mais bien sur ;p Bonne année également à toi et aux tiens Keith Michards ;))

      Supprimer
  5. Qu'elle était belle, Sylvia Kristel... Une année qui commence bien. Bonne année à vous.

    RépondreSupprimer
  6. Les photos de notre Sylvia par Irina Ionesco sont effectivement superbes.
    Pour la suite, on s'accroche fermement, on vérifie les parachutes, on serre les miches (!) et on saute dans 2017 ! Meilleurs vœux.
    RC

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est tout à fait ça ! ;)))))) Meilleurs vœux encore René Claude ;))

      Supprimer
  7. Je lisais, entre autres, le commentaire de Ranx sur la première photo, je pourrai en dire presque autant sur la deuxième photo. En ce Lundi réparateur 2/1/2017 je suis bien aise d'avoir lu (et vu) cet article qui me fait changer d'avis sur la dame, pour dire vrai, avant j'en avais aucune d'idée. Allez On y retourne. 2017 sera une année ... impaire!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Qui rime avec "je l'espère" ;)
      Bonne et heureuse année à toi Devant Hantoss -_*

      Supprimer
  8. La série de photos en noir et blanc style année 30 est de tout beauté; bravo pour ce cadeau de début d'année.
    Quant au film de Chabrol, Alice ou la dernière fugue, il a certes le mérite de proposer une vision cinématographique singulière pour autant il flirte dangereusement avec l'ennui profond.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'en pries, nos rétines en avaient besoin ;))
      Oui (pour le Chabrol), il est on dirait tourné en temps réel ;)) Alors du coup je badais les robes de Sylvia Kristel. On peut se promener de bien des façon dans les films.
      Ah tant que je te tiens, sur la droite de mon blog, et toi qui aime le cinéma Italien, jètes un œil du côté de chez "Le Cinéma Italien en VO SRT", tu vas être servi ^^

      Supprimer
  9. Un véritable trésor que ce blog rempli d'incunables. Merci la Miss pour ce conseil plus qu'avisé !

    RépondreSupprimer
  10. Quelle belle femme cette Sylvia Kristel, je vais virer ma cuti à force de venir dans ce cabinet !! ... Plus sérieusement j'aime ta phrase "Un esprit pur" c'est ce qui fait toute la différence... sans cette innocence "Emmanuelle" aurait été un vulgaire film érotique parmi les autres et la destinée de Sylvia moins tragique

    RépondreSupprimer