dimanche 7 février 2016

Death Race 2000




Nous sommes en l'an 2000 et le monde entier n'est alors dirigé que par un seul parti -dictatorial. A bords de leurs bolides agressifs, Mitraillette Joe, Frankenstein, Calamity Jane, Nero, Matilda (respectivement Sylvester Stallone, David Carradine, Mary Woronov, Martin Kove et Roberta Collins) vont s'affronter lors d'une course sanguinaire, retransmise en direct à la télévision. 


Une course de trois jours, durant laquelle, la populasse se délectera des "accidents" et pièges en tout genre. Entre Les fous du volant et Rollerball. La course à la mort de l'an 2000 de Paul Bartel (entre-autre Rock'n'Roll High School et ce Eating Raoul que je recherche désespérément depuis des siècles) et Roger Corman à la production, ce film cynique et rapide (1h 15), est un vrai régal ! 





vendredi 29 janvier 2016

Take a look at me now




Quand on se dit "Mais pourquoi n'y a-t-on pas pensé plus tôt", vous êtes sûr que vous tenez l'idée du siècle. Et celle qu'a eu Phil Collins, en rééditant tous ses albums (45 tours compris) avec son physique actuel, tient du génie à plusieurs niveaux. Et puis, quel gros coup marketing ! ;) Je vous laisse avec Against all odds, qui n'est pas sur Face Value, mais que j'adore...  




mercredi 27 janvier 2016

Nowhere




Cauchemar cartoonestesque, autopsie infrarouge de la Doom Génération, Nowhere -dernier volet de la Teenage Apocalypse Trilogy selon Saint Gregg- ne fait pas dans le tiède une fois encore. Le nowhere d'une génération de laissés pour compte, issue d'une éducation cathodique en sommeil profond et léthargique qui ne voit pas ses fils qui s'ennuient à crever et s'échapper à coup de shoot. 


Revers du décor où se noient fantasmes et réalité. Monstres et merveilles. Où il est impossible d'aimer. D'aimer tout simplement.


Nowhere Gregg Araki 1997