mercredi 29 octobre 2014

Roky Erickson





Roky Erickson est pour moi l'un des personnages des plus attachants de la musique. Il a marché avec les zombies, pleuré des larmes de sang, passé la moitié de sa vie en hôpital psychiatrique (où il a écrit Openers), mais c'est avant tout debout et seul au milieu des flammes de l'enfer qu'il s'est battu en hurlant et en brandissant  ses mots comme des prières incantatoires à la face de ses propres démons. 


C'est un véritable miracle aujourd'hui de le savoir en vie, surtout après les destins morbides qu'a réservée la faucheuse à tous les  trop gourmands d'héroïne et autres  violents psychotropes. Combien d'entre-eux y ont perdu la vie ou chloroformé leurs rêves ! 


Alors merci de nous nous l'avoir laissé parmi nous celui-ci. 



video

samedi 25 octobre 2014

Who's the Mystery Boy ?




Voilà encore une affaire qui n'a pas traînée !  Bravo à Marius et Dirty Max qui ont su reconnaître l'homme sous le barbu, c'était pas évident ! Il s'agissait en effet de Kris Kristofferson, l'enfant prodige et préféré de la légende Nashville, porté par un physique solide à l'allure décontractée qui lui ont permis de s'entourer des meilleurs et de femmes aussi talentueuses que sublimes comme Ali McGraw ou Rita Coolidge, et bien d'autres encore.


Il faut savoir que Kris Kristofferson était gradé capitaine dans l'armée et de plus pilote d'hélicoptère. Mais c'est la musique qui devient tout à coup sa nouvelle obsession. Il se retrouve donc à Nashville et peu importe s'il doit vider les cendriers de Georges Jones ou balayer le sol des studios d'enregistrement après les passages de Bob Dylan ou de Johnny Cash, il sera tellement reconnaissant de ne pas faire parti du convoi pour le Vietnam, qu'il mettra toute son énergie en faveur la musique pour notre plus grand bonheur, car de tous ses disques, il n'y a rien à jeter, tout comme dans sa filmographie. Même dans Big Top Pee Wee, il a fait ce qu'il a pu avec ce qu'il y avait, alors pour lui chercher des poux dans la tonsure, il faudra s'adresser ailleurs. 

lundi 13 octobre 2014

Evil Dead


- Papa ! Pourquoi tu me fais ça ? Je t'en prie papa !!


- Je reviendrais te tuer comme j'ai tué ta pute. Enfoiré !!!


Pendant ce temps en dehors de la maison....


- Tu vas mourir pathétique junkie ! Je vais dévorer ton âmeuuhh !!


- Dévore d'abord ça enflure !!


Blurp ! Slurp !



 Voilà. Vous venez de voir le remake d'Evil Dead.

+++++++++++++++++++++++++++++++

Et dans le même genre débile je préfère encore Life after Beth qui casse pas des briques, mais qui a au moins le mérite d'être court et raconte en gros que si on regarde trop la télé et qu'on écoute de la musique trop molle on fini par devenir un zombie. Autant faire  simple quand on veut pas faire compliqué !