lundi 13 octobre 2014

Evil Dead


- Papa ! Pourquoi tu me fais ça ? Je t'en prie papa !!


- Je reviendrais te tuer comme j'ai tué ta pute. Enfoiré !!!


Pendant ce temps en dehors de la maison....


- Tu vas mourir pathétique junkie ! Je vais dévorer ton âmeuuhh !!


- Dévore d'abord ça enflure !!


Blurp ! Slurp !



 Voilà. Vous venez de voir le remake d'Evil Dead.

+++++++++++++++++++++++++++++++

Et dans le même genre débile je préfère encore Life after Beth qui casse pas des briques, mais qui a au moins le mérite d'être court et raconte en gros que si on regarde trop la télé et qu'on écoute de la musique trop molle on fini par devenir un zombie. Autant faire  simple quand on veut pas faire compliqué !


jeudi 25 septembre 2014

Sylvie Ciné Revue



Une fois encore la loi des Oh série série a frappé à la porte du Cabinet pour mon plus grand plaisir et je n'y tenais plus de vous faire partager le bonheur que m'a procuré True Detective. Vous l'avez remarqué les séries policières sont légions en ce moment, les New York ceci, les Experts cela, jusqu'aux Esprits criminels, ces véritables Thunderbirds profilers des temps modernes, qui comme ses consœurs,  résolvent les affaires en deux coup de cuillère à pot, pub non comprise bien entendu. 


Avec True detective tout est différent. On prend le temps de s'installer. Le rythme volontairement lent et épais, vient nous cueillir et nous immisce sournoisement au cœur même de l'enquête, flottant et oscillant à travers les pensées diamétralement opposées des deux policiers, comme en résonance avec notre propre esprit rongé par nos paradoxes et nos questionnements sur la vie, la foi, et la place de l'être humain dans cet univers. Nous devenons eux, dans ce monde où les gens guidés par une peur entretenue et alimentée par la religion, préfèrent mettre leur pognon dans des portes-bonheur plutôt que dans un bon steak, à enquêter sur une histoire du meurtre sordide d'une pauvre malheureuse violée et assassinée selon un rituel ou du moins une mise en scène satanique.


Le jeu d'acteur porté au sommet par Matthew McConaughey et Woody Harrelson rajouté à celui de l'écriture soignée et minutieuse de Nic Pizzolatto, et à l'intelligence de la construction, nous emmène au delà de la série conventionnelle, mais dans un très long polar d'une grande fluidité dans le monde merveilleux des trafiquants de drogue et des pédophiles à tendance vaudou.  


La bande son ne laisse pas à désirer non plus, Waylon Jenning, Kris Kristofferson, Emmylou Harris, Johnny Horton, The Melvins, 13th Floor Elevator etc etc etc.... Bon film ! ;)



Le conseil Sylvie Ciné Revue de la semaine