mercredi 23 octobre 2013

Weird Science

Après avoir eu la merveilleuse idée de rééditer en tome 1 et 2 les Tales from the Crypt en respectant l'ordre chronologique de leur parutions dans les années 50, les éditions Akileos récidivent de la même façon et pour notre plus grand bonheur avec les Weird Science.

Il existait déjà des romans de science-fiction et d'anticipation à la fin du XIXème siècle (qui touchait très peu de monde en réalité), mais ce fut avec l'arrivée des pulp magazine, des EC Comic et lors des premières diffusions de romans radiophoniques présentés comme de faits réels que le genre fut popularisé, propulsant ainsi l'imaginaire collectif d'après-guerre à son comble, touchant de plus près la paranoïa de chacun à travers l'étrange, l'inconnu de l'hyperespace et tout le progrès que la médecine nous laissait entrevoir. Un véritable fertilisant pour des scénaristes et des illustrateurs comme Bill Gaines, Al Feldstein, Harvey Kurtzman et bien d'autres, qui s'en sont, vous vous en doutez, donnés à cœur joie.

On parle d'infiniment petit, de cauchemar entre rêve et réalité, d'expériences autour de la mort, de « choses » venues de l'hyperespace souvent malveillantes, de monde parallèles, de désillusion, de complot militaire, de manipulation de l'état, de radioactivité, de spectroscope, de crypte de vie, d’accélérateur sphérique, de bombe à positrons, de soucoupes volantes, d'enfant radioactif, bref, un vrai délice pour les amateurs de SF et d'étrange. Merci Akileos d'avoir permis  à ces bijoux qui avaient été plutôt malmenés par la bienpensance en ces années là de revoir le jour.
Cette déferlante d'étrange a explosé à la face d'une génération particulièrement friande du genre dans les années 50 et inondé la culture à travers la littérature, le cinéma (L'homme qui rétrécit, La planète des singes, Soleil vert, Fahrenheit 451..) et des séries télévisées avec en étroite collaboration des auteurs comme Richard Matheson, Ray Bradbury (The Twilight Zone, Au delà du réel, Alfred Hitchcock présente..) et ce jusqu'à nos jours encore. 

 
Un Weird Science est sorti au cinéma en 1985 sous le nom en France de Une créature de rêve, où deux jeunes geek enclins aux railleries de leurs camarades décident de créer une femme, objet de rêve et de fantasme. Il paraîtrait d'ailleurs à ce sujet qu'un remake de ce film allait voir le jour... à suivre



11 commentaires:

  1. A voir les évidents talents de l'actrice, ce film ne peut être qu'un chef d’œuvre !
    Hugo

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense aussi ;)) Je me demande qui va la remplacer dans le remake, la barre est haute ;D

      Supprimer
    2. Une seule chose est sûr, ce ne sera ni joan jett, ni pj harvey.....
      Hugo

      Supprimer
    3. Et encore moins Nolwenn Leroy...
      Si vous avez apprécié Weird Science et Tales from the crypt, précipitez-vous sur leurs petits jumeaux Creepy et Eerie qui font eux aussi feu de tout bois.

      Supprimer
    4. J'ai les trois premiers numéros d'Eerie et quelques Creepy aussi, suis fan à mort ;)
      J'ai même les Weird Tales en livre de poche.;D
      Tu sais que Nolwenn Leroy participe au dernier album d'Eddy Mitchell !? ...oui tu dois le savoir ;D

      Supprimer
    5. 'Soir, excellent billet ! je m'incruste juste pour signaler que Creepy & eerie (pdf ou jpeg) ont étés proposés chez Muaddib (UFSF) mais de mémoire les liens RS sont morts.... J'ai ces N° sur un Disque dur, je les proposerai certainement un jour bientôt....

      Supprimer
    6. Je les ai sur "vrai papiers" me concernant, mais vous faîtes un bon boulot, c'est bien que les gens (re)découvrent ce genre de merveilles. Bravo à vous

      Supprimer
  2. Et bien non je ne le savais pas et... j'aurais préféré ne jamais l'apprendre!
    Eddy a arrêté la scène mais il ferait bien également de mettre un terme à sa production discographique car ses deux précédents albums ne présentaient aucun intérêt et avaient autant de saveur qu'un skeud de Voulzy.
    Et maintenant que tu m'apprends que l'autre endive sur pattes à coupe à frange amateur de biniou va l'épauler sur son prochain disque, c'est le ponpon là!
    Ah, quelle misère...
    Heureusement que Sylvie Vartan nous a offert un disque country sacrément bon (en gros, elle a réussi ce que Johnny essaye de faire depuis plus de 40 ans sans jamais y être parvenu!).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais persuadée que tu le savais ;D Y a Dujardin qui y participe aussi ...
      Ahh cet album de Sylvie Vartan il est vraiment... comment dire... je l'écoute du matin au soir, je l'adore. Elle a ce truc qui lui appartient, à elle et à elle seule, et quand elle en joue, faut juste lui dire Merci ;D

      Supprimer
  3. Je suis trèèèès loin d'être une fana de science-fiction, mais là, je dois avouer que c'est plutôt tentant.

    RépondreSupprimer